Oignons au pied : que sont-ils et comment les reconnaître ?

L’oignon au pied est la déformation du pied la plus courante. Il s'agit du gros orteil, qui est penché vers les autres, d'où le nom caractéristique de cette maladie, hallux valgus. La distorsion contribue au développement de l'inflammation, qui provoque des douleurs. Par conséquent, les oignons au pied ne sont pas seulement un défaut esthétique, mais surtout, ils interfèrent avec le fonctionnement quotidien et provoquent une gêne. Quels sont exactement les oignons ? Qu'est-ce qui les cause et comment peuvent-ils être traités ? 

Hallux valgus : qu'est-ce que c'est ? 

Hallux valgus est une déformation survenant dans la région de la première articulation métatarso-phalangienne. Il est associé à un positionnement en valgus du gros orteil et en varus des os métatarsiens. Pour cette raison, l'hallux valgus est dirigé "vers l'intérieur", vers les autres orteils. Consultez les produits de lutte contre l’hallux valgus sur https://www.poderm.com/produits/double-protection-hallux-valgus-douleurs-plantaires/.

On estime que cette maladie touche environ 5% de la population, les femmes étant plus susceptibles de développer des oignons. Elles sont le plus souvent causées par le port de chaussures à talons hauts, qui répartissent inégalement la pression et la concentrent davantage à l'avant-pied. De plus, les chaussures pointues augmentent la pression. Sous l'influence de ces forces, diverses distorsions et douleurs sont créées. Cela empêche le pied de fonctionner correctement, il est surchargé, l'état et la force des muscles stabilisateurs s'affaiblissent et le gros orteil cesse d'être un support pendant la marche et provoque des douleurs. 

Qu'est-ce qui favorise le développement de l'hallux valgus ? 

Les facteurs contribuant au développement des oignons au pied sont nombreux et divers. La tendance génétique est d'une grande importance, en particulier héritée de la lignée féminine, on estime qu'en moyenne dans 60 à 70% des cas, il existe une occurrence familiale d'hallux valgus. Une autre cause très fréquente est le port de talons hauts, en particulier ceux avec un bout pointu. Le manque d'activité physique ou le fait de rester longtemps dans une même position, debout ou assis, n'est pas non plus propice à la prévention des oignons. 

L'apparition d'oignons au pied et leur développement ultérieur sont fortement associés à toutes les situations dans lesquelles le pied est surchargé. Par conséquent, il est important de porter, par exemple, des semelles orthopédiques appropriées dans le cadre de la prévention, sélectionnées par exemple par un podologue. Elles assurent une répartition homogène de la pression et évitent de surcharger le pied. 

Oignons au pied : comment reconnaître ?

Une caractéristique typique du développement des oignons au pied est la présence d'une inflammation dans l'orteil déformé. Par conséquent, cette affection s'accompagne de douleurs, qui augmentent son intensité lors de la marche et d'autres activités qui augmentent la pression. 

Au sein de l'hallux valgus lui-même, vous pouvez également remarquer un épaississement de l'intérieur et, à mesure que la maladie progresse, une courbure croissante vers les autres orteils. Un renflement caractéristique se forme. Dans des situations très avancées et relativement rares, la courbure peut conduire au point où l'hallux valgus chevauche l'orteil adjacent. 

Oignons au pied : comment traiter ? 

Lorsqu'il s'agit de traiter les oignons au pied, il existe une grande variété de méthodes disponibles. Des pansements spéciaux saturés d'huiles, en passant par divers dispositifs podologiques et orthopédiques (séparateurs, inserts, coussinets de protection) jusqu'aux interventions chirurgicales. Ci-dessous, nous discutons des plus populaires d'entre elles. 

  • Patch : les patchs de protection pour les oignons sont l'une des mesures conservatrices. Tout d'abord, ils permettent d'éviter l'hallux valgus. S'ils apparaissent, ils favorisent les processus de son élimination (par saturation en substances diverses, dont les huiles), bien qu'ils soient insuffisants en eux-mêmes. 
  • Cales, séparateurs : les cales et les séparateurs sont des appareils orthopédiques. Leur but est de pointer l'orteil dans la bonne direction et de réduire la friction et la douleur lors de la marche. Ils sont recommandés dans les cas où les orteils se chevauchent de manière significative. Des surmatelas et des chaussures orthopédiques pour compenser la surcharge peuvent également être utiles. Cependant, leur tâche consiste uniquement à soulager la douleur.